Parcours

Le parcours de Camille

Formations :

  • Etudes secondaires au collège puis au lycée Saint-Martin à Angers – France
  • Formation de journaliste à l’université de Solent à Southampton Angleterre,
  • Année Erasmus  en 2010/2011 “Europ in the World an international programm for advanced students of journalism and young profesionnals”  à la Hogeschool, Utrecht aux Pays-Bas, et à Arhus au Danemark  au cours duquel elle a réalisé différents reportages dans les pays de l’Est.
  • Elle a également effectué un premier stage d’étude à Rue89 en décembre 2010 et janvier 2011 comme rédactrice puis  un second stage de trois mois au Caire, en Égypte, Al-Masry Al-Youm, dénommé à présent  Egypt Independent (été 2011)
  • Stage de photojournalisme à Chicago (USA) « In These Times » -2 mois (été 2010)

 

Activités professionnelles  :

  • juillet 2012 : Découvre l’importance de la crise au Soudan et au Soudan du Sud, nouvel état créé en 2011, et décide de  s’installer à Juba (capitale du Sud Soudan)  afin d’y mener un travail journalistique de fond sur un conflit peu médiatisé, dans le plus jeune pays du monde qu’est le Soudan du Sud.

→ Emploi de reporter au sein du plus grand journal  indépendant du Soudan du Sud : The Citizen puis en tant que photojournaliste free-lance.

Se rend plusieurs fois  dans la région  des Monts Nouba au Soudan, elle décide de s’installer en décembre au Kordofan du Sud, malgré l’interdiction de ce territoire aux médias et aux ONG par le gouvernement soudanais

 

  • Permettre une meilleure compréhension de fond d’une petite partie du monde, couvrir ces zones délaissées et en conflit et rapporter de nouvelles images de ces régions ignorées, voire oubliées et les faire publier dans les grands journaux internationaux

→ Devient photo-reporter freelance et correspondante AFP – Le studio Hans Lucas héberge son travail.

 

  • RCA : A compter du 1er octobre 2013, Camille Lepage se rend et s’installe en RCA, à Bangui, avec les mêmes objectifs : faire connaitre au monde les conditions de vie des populations dans des pays en conflit, pas suffisamment médiatisés.  

Elle a vécu les violents conflits qui se sont déroulés à compter de décembre 2013 à Bangui et dans toute la RCA, jusqu’à ce jour.

Elle y a laissé la vie le 12 mai lors d’un reportage (sur les conditions de travail des enfants dans les mines de diamants) qu’elle effectuait dans l’Ouest de la RCA (dans la région de Bouar, à la frontière tchadienne). Elle était accompagnée par des membres Anti-Balakas.